Une robe claque au vent de la contestation

Une cinquantaine d’avocats du barreau de Grenoble s’est retrouvée ce vendredi 13 mars à huit heures à l’entrée nord de Grenoble, à la porte de France.

Sur les remparts qui surplombent la porte de France.

Le rendez-vous était spectaculaire. Une immense robe d’avocat a été installée sur les murs des fortifications. Malgré des conditions aérologiques qui, il faut le dire, se prêtaient peu à l’exercice. Les nombreux automobilistes qui se pressaient aux abords de ce carrefour n’ont pu manquer de remarquer ce déploiement.

Les avocats en ont profité pour distribuer un tract qui donnait les motivations de cette manifestation, leur volonté de conserver leur régime autonome de retraite, menacé par le projet de réforme gouvernemental. Une réforme qui, par la hausse des cotisations et la baisse des pensions qu’elle entraînerait, risquerait de condamner à la fermeture près d’un tiers des cabinets d’avocats grenoblois. Et de rendre ainsi l’accès au droit plus difficile pour de nombreux justiciables.

Les avocats grenoblois ont prévu de se retrouver en assemblée générale le 20 mars pour débattre des suites à donner à leur mouvement.

Le rendez-vous a été mis à profit pour informer les automobilistes des revendications des avocats.