Un don du sang revendicatif

Les avocats avaient décidé de sortir des sentiers battus pour faire connaître leur opposition au projet de disparition de leur régime autonome de retraite. Ils l’ont fait ce 18 février en organisant un déplacement collectif pour aller donner leur sang à l’établissement français du sang à la Tronche, à toute proximité de l’hôpital Michallon.

Une dernière pause avant l’épreuve de la piqure.

Au départ de la maison de l’avocat, ils s’y sont rendus en tram, non sans une halte en centre ville, entre la place Victor Hugo et la place Notre-Dame. L’occasion d’une déambulation remarquée : les participants à cette initiative avaient pour la circonstance revêtu leur robe professionnelle. Déambulation mise à profit pour distribuer des tracts d’information et engager la discussion au fil des rues piétonnes. « J’ai été agréablement surprise par la qualité de l’accueil qui nous a été réservé », nous confiera une avocate. Evelyne Tauleigne, bâtonnier de l’ordre, qui participait à l’opération, précisait que « souvent les gens connaissent notre situation, et parfois de façon précise; par exemple sur les conséquences qu’aurait la disparition de nombreux cabinets incapables faire face à la hausse prévue des cotisations ».

Les avocats ensuite pris patience pour faire don de leur sang. C’est pour la bonne cause.

Ils ont rendez-vous le 20 février à 9 heures à la maison de l’avocat pour participer à la manifestation interprofessionnelle prévue à 10 heures au départ de la place de la gare de Grenoble.

L’arrivée des avocats à l’établissement français du sang.

Le groupe a été accueilli par les responsables de la collecte.