16 septembre, journée de grève et de manifestation

Ils étaient vingt-sept avocats grenoblois, ce lundi, au départ du train pour Paris, pour ce déplacement collectif organisé par l’ordre des avocats. Ils partirent vingt-sept et se retrouvèrent davantage pour participer à la manifestation nationale du 16 septembre, rejoints par leurs confrères qui avaient rallié la capitale par leurs propres moyens.

Les avocats grenoblois dans le cortège parisien.

En cause, la réforme des retraites voulu par le gouvernement. Réforme qui pourrait se traduire, si elle va à son terme dans ses traits actuels, par une forte augmentation des cotisations réglées par les avocats assortie d’une baisse des pensions de retraite. Un exemple : pour un avocat qui gagne 24 000 euros par an (2000 euros mensuels), la cotisation passerait de 3744 euros à 6748 euros par an. Et la pension versée, aujourd’hui de 1724 euros mensuels, serait ramenée à 1168 euros par mois. Soit une hausse de 80,23% des cotisations pour une pension en baisse de 32,23%.

La mobilisation de la profession est donc importante. A la suite des décisions prises par l’assemblée générale réunie le 10 septembre, les avocats étaient en grève ce 16 septembre et de nombreuses audiences ont été reportées après lecture devant les tribunaux de la motion adoptée par l’assemblée générale.

Une mobilisation qui va se poursuivre sous des formes diverses.

En savoir plus.

Evelyne Tauleigne, bâtonnier élue de l’ordre des avocats de Grenoble, était chargée de la distribution des billets au départ du train pour Paris.

A Paris, un cortège coloré.

Et remarqué.

Quelques minutes avant le départ pour la manifestation nationale.