Le cabinet d’avocat face aux mutations de notre époque

A quoi consacrer son temps lorsqu’on est avocat ? Question qui apparaît incongrue. A exercer son métier, évidemment.

Maître Jensen expose l’impératif d’une réflexion sur la stratégie numérique du cabinet d’avocat.

Pas si simple, pourtant. La problématique était au cœur d’une formation dispensée le 22 mars à la maison de l’avocat par maître Dominic Jensen, avocat au barreau de Paris, auteur de Cabinet d’avocats, directeur scientifique de Dalloz Avocats, membre de la commission Structures professionnelles de l’avocat du Conseil national des barreaux et enseignant à l’Ecole de formation professionnelle des barreaux.

C’est que l’avocat, surtout s’il exerce en cabinet individuel, peut être facilement happé par les tâches les plus variées, de la comptabilité à la mise à jour des logiciels… Le tout dans un environnement toujours plus concurrentiel avec l’apparition des plateformes juridiques, une clientèle plus exigeante en matière de conseil notamment et des exigences accrues en matière de communication.

Maître Dominic Jensen appelle les avocats à rationaliser l’organisation de leur cabinet et à se recentrer sur leur métier : la rentabilité d’un cabinet d’avocat, c’est le temps passé par l’avocat avec ses clients – ce temps de production de valeur ajoutée –  et non pas les heures employées à l’administration du cabinet.

Une formation très suivie à la maison de l’avocat.

Encore faut-il, pour déléguer ces tâches à des prestataires, pouvoir développer la clientèle du cabinet. Maître Jensen verse au débat une série de propositions centrées sur la relation qu’entretient l’avocat avec sa clientèle actuelle – le bouche à oreille, même s’il remonte aux origines de l’humanité, demeure un outil puissant – et à venir – c’est là qu’intervient l’impératif de la communication numérique, usant des possibilités nouvelles offertes par les évolutions législatives et réglementaires intervenues ces dernières années.

Dominic Jensen propose un ensemble de recommandations relatives aux modalités de la présence de l’avocat sur les réseaux sociaux, aux contenus et à l’activité du site internet de l’avocat, à la gestion du référencement de l’activité numérique… Et insiste sur ce qui pourrait bien être l’essentiel : comprendre l’attente de son client pour lui apporter les réponses et le conseil qu’il est venu solliciter.

Avocat, c’est une expertise juridique dont la valorisation sera d’autant plus efficiente qu’elle s’appuiera sur une relation humaine.

Maître Dominic Jensen, avocat au barreau de Paris, directeur scientifique de Dalloz Avocats et enseignant à l’Ecole de formation professionnelle des barreaux.