La brûlante actualité du prix Abécassis

Des photographies des lauréats du concours d’éloquence organisé par le barreau de Grenoble, le prix Abécassis, ont été installées à la maison de l’avocat. Un prix lié depuis sa création aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales.

Les lauréats des précédentes éditions du prix Abécassis réunis pour le vernissage de l’exposition de photographies désormais visible à la maison de l’avocat.

L’oralité des débats. La plaidoirie. Voilà qui, depuis toujours, représente le cœur du métier d’avocat. Et garantit l’humanité de la procédure à l’issue de laquelle une décision de justice sera rendue.

En ces temps de débats sur l’avenir de la justice, au moment où les projets gouvernementaux visent à réduire la place de l’intervention humaine dans l’appareil judiciaire, l’initiative du barreau de Grenoble avait pris ce 6 décembre une dimension imprévue.

Le bâtonnier David Roguet présidait une amicale cérémonie pour marquer l’accrochage des photos des lauréats du prix Abécassis – en hommage à maître Jean-Pierre Abécassis – depuis sa création en janvier 1996. Un prix d’éloquence auquel concourent les jeunes avocats et un prix qui a toujours mis au cœur des sujets proposés aux impétrants les droits de l’homme et la défense des libertés fondamentales. En 2009 par exemple, le thème du concours d’éloquence avait été : « la sécurité est-elle la première de nos libertés? »

Le prix Abécassis est organisé tous les deux ans, l’année au cours de laquelle se déroule la rentrée solennelle du jeune barreau. Les candidats proposent une plaidoirie sur un thème déterminé et un jury attribue le prix. Le lauréat est ensuite invité à plaider devant ses pairs, lors de la rentrée solennelle.

Les lauréats se sont réunis pour envisager l’avenir de l’organisation du concours d’éloquence.

La prochaine rentrée solennelle aura lieu à la fin du mois de juin de l’année prochaine. D’ici là, « nous allons donner davantage de visibilité à ce prix qui donne à voir l’essence de notre métier », indiquait David Roguet en présentant la galerie de portraits désormais exposée à la maison de l’avocat.

Le 6 décembre, les lauréats du prix ont aussi été invités à donner leur avis sur l’organisation du prochain concours. Son jury sera étoffé – il sera composé des membres du conseil de l’ordre, du bâtonnier en exercice et de ceux qui l’ont précédé, des anciens lauréats, d’un journaliste, d’un magistrat, d’un universitaire et de la secrétaire générale de l’Ordre des avocats. Le concours aura lieu au cours de la première semaine quinzaine de juin de sorte que le prochain lauréat puisse plaider en juin. Il sera ouvert aux avocats ayant prêté serment en 2014 ou plus récemment.

Les idées émises pour le sujet à traiter pour ce prochain concours d’éloquence sont nombreuses. Gageons que le thème retenu sera de plain-pied dans l’actualité du monde judiciaire.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *