La grève se poursuit, les modalités changent

La grève des avocats se poursuit. C’est ce qu’a décidé l’assemblée générale réunie ce 23 février à la maison de l’avocat. Assemblée générale qui a en même temps décidé d’une évolution de cette grève. Ce ne sera plus la grève totale des audiences qui était observée depuis le 6 janvier et qui entraînait le report du déroulement de très nombreux procès, mais une grève rythmée par des journées « justice morte ».

Les avocats grenoblois se sont ainsi ralliés à une proposition nationale formulée par la Conférence des bâtonniers. Des temps forts au cours desquels des manifestations symboliques et spectaculaires seront organisées, comme celle du don du sang réalisé le 20 février dernier et qui avait rencontré un large écho médiatique.

Les journées « justice morte » seront organisées selon le calendrier suivant : mardi 25 et vendredi 28 février; lundi 2 et jeudi 5 mars, mercredi 11 mars et vendredi 13 mars, mardi 17 mars et jeudi 19 mars, lundi 23 mars et mercredi 25 mars.

Au cours de l’assemblée générale, il est apparu que les difficultés de trésorerie de certains cabinets d’avocat après sept semaines de grève consécutives ne permettaient plus d’assurer l’unité du mouvement. Dans ces conditions, les avocats ont majoritairement décidé de concentrer leurs efforts sur des journées d’action nationales qui seront autant de marques de leur détermination à s’opposer au projet gouvernemental de suppression de leur régime autonome de retraite.

Evelyne Tauleigne, bâtonnier de l’ordre des avocats de Grenoble.

Le bâtonnier Samba-Sambeligue, membre du Conseil national des barreaux.