Les avocats haussent le ton

Le mouvement se durçit. Les avocats grenoblois ont en effet décidé en assemblée générale d’une grève jusqu’au 12 janvier. Mouvement susceptible d’être reconduit.

Les avocats se sont retrouvés devant le palais de justice de Grenoble au matin du 6 janvier.

Ils répondaient ainsi à l’appel lancé au niveau national par le Conseil national des barreaux. En cause, toujours, le projet gouvernemental de réforme des retraites et la disparition annoncée du régime autonome de retraite des avocats. Réforme qui doublerait les cotisations sociales tout en réduisant les niveau de retraite des avocats.

Ce 6 janvier, les avocats se sont rassemblés devant le palais de justice avant de se réunir en assemblée générale à l’issue de laquelle une motion a été adoptée.

Le bâtonnier Evelyne Tauleigne a répondu aux sollicitations de la presse.

Ils ont opté pour un mouvement qui va prendre une forme plus radicale que lors de précédentes journées de grève. Il a ainsi été décidé de la suspension de toute activité, ainsi que des désignations en incluant également le contentieux des libertés et le contentieux des étrangers, les hospitalisations d’office et l’assistance dans le cadre des gardes à vue. Cela se traduira par l’arrêt des désignations par le bâtonnier pour tous les contentieux et permanences liés à l’accès au droit, la grève de toute activité juridictionnelle et des expertises, la demande de renvois devant toutes les juridictions civiles, commerciales, prud’homales, administratives et pénales et la fermeture au public des services de la maison de l’avocat.

Maître Arnaud Adelise, membre du Conseil national des barreaux, a expliqué les raisons de la colère des avocats.

C’est dire que toute l’activité de la justice va être paralysée jusqu’au 12 janvier, d’autant plus que les avocats tiendront un piquet de grève devant le tribunal de Grenoble : l’ensemble des avocats sont invités à y participer et des tours de permanence ont été organisés de sorte que des avocats seront présents tous les jours pour informer les justiciables de leurs revendications.

Les avocats grenoblois ont en outre décidé de participer aux manifestations qui auront lieu à Grenoble le jeudi 9 janvier à 10 heures au départ de la place de la gare ainsi que le samedi 11 janvier.

Une semaine qui pourrait bien être celle d’une montée en puissance du mouvement des avocats contre la disparition de leur régime autonome de retraite.

Les avocats grenoblois ont décidé à l’unanimité de prolonger leur mouvement de grève jusqu’au 12 janvier.

Le bâtonnier Evelyne Tauleigne a conduit les débats de l’assemblée générale.