Trois candidats pour un bâtonnat

C’est l’un des traits de la vie démocratique des barreaux : tous les deux ans, les avocats élisent leur bâtonnier pour un mandat non renouvelable. David Roguet avait été choisi en 2017 pour un bâtonnat qui s’achèvera à la fin de l’année et les membres du barreau voteront les 24 et 25 juin prochains pour lui choisir un successeur pour 2020 et 2021. Ou une successeure, puisque parmi les trois candidats à la plus charge du barreau figure maître Evelyne Tauleigne.

Arnaud Dollet, Benoît Pin et Evelyne Tauleigne devant leurs confrères

Une autre règle, coutumière celle-ci, veut que l’Union des jeunes avocats du barreau de Grenoble organise une débat avec les candidats, quelques jours avant l’élection.

C’est ainsi que maîtres Arnaud Dollet, Benoît Pin et Evelyne Tauleigne, après s’être présentés, ont échangé leurs points de vue, le 18 juin dernier, devant leurs confrères qui se retrouvaient pour la circonstance à la maison de l’avocat.

Sur la base de questions préparées par les jeunes avocats, les prétendants au bâtonnat ont ainsi pu donner leur opinion sur des sujets généraux comme l’avenir de la cour d’appel de Grenoble, concernée comme tous les tribunaux de France par la réforme de la justice et le risque qu’elle perdre une « compétence générale » pour rendre la justice en appel. Échanges également sur l’évolution du métier d’avocat, confronté tout à la fois à la révolution numérique et aux évolutions des professions réglementées.

Arnaud Dollet.

La soirée permis également d’évoquer des sujets plus spécifiques au barreau de Grenoble comme son adhésion à la conférence des bâtonniers, laquelle avait été interrompue l’an dernier pour des raisons d’économie. Débat budgétaire également dans un barreau confronté à une diminution de ses ressources qui conduit à poser la question du niveau des cotisations ordinales et à la hiérarchie de ses postes de dépenses. Rapports avec les magistrats ou encore niveau de rémunération des avocats collaborateurs de cabinet figuraient au menu des thèmes abordés.

Benoît Pin.

Chacun des candidats put en outre indiquer ce que seraient ses priorités : soutien du barreau aux avocats dans l’exercice d’un métier qui est aussi celui de chef d’entreprise pour Evelyne Tauleigne, formation professionnelle pour Benoît Pin, développement du dynamisme du barreau pour Arnaud Dollet.

L’élection aura lieu les 24 et 25 juin : une bonne occasion de s’exprimer pour les avocats grenoblois.

Evelyne Tauleigne.

Un débat suivi par plusieurs dizaines d’avocats.